SEBC

SEBC Acr. di: Sistema Europeo di Banche Centrali (fr. Système européen de banques centrales

SEBC BCE BCE système européen de banques centralesESCB ; Eng. Système européen de banques centrales (SEBC) se compose de la Banque centrale européenne (BCE) et des banques centrales nationales (BCN) des États membres de l'UE (15 en 2001).

Elle est prévue par le traité de Maastricht du 7.2.1992 (art. 8, anciennement 4A TUE ; art. 105-111, nouvelle dénomination, TCE) avec l'IME et la BCE.

Le traité et un protocole spécial, annexé au TCE, définissent les missions et les statuts du SEBC (en plus de la BCE) et stipulent qu'il se compose de la BCE et des BCN des États membres. Le site SEBC a été créé avec effet au 1.6.1998 (comme la BCE), mais avec un domaine d'activité partiel en ce qui concerne les missions de politique monétaire définies dans les règles fondatrices (voir ci-dessous SEBC, BCE et Eurosystème).

1. Objectif et tâches.

Le SEBC, l'IME et la BCE sont les trois structures introduites par le TUE pour la gouvernance de la politique monétaire dans l'UE. L'objectif principal du SEBC (article 105.1 du TCE et article 2 du protocole) est de maintenir la stabilité des prix. Le Conseil des gouverneurs de la BCE a donné une définition précise de cet objectif, indiquant que la " stabilité des prix " signifie une hausse annuelle des prix à la consommation inférieure à 2%.

Dans le cadre de cet objectif, le SEBC soutient les politiques économiques de l'UE afin de contribuer à la réalisation des objectifs économiques de l'UE (développement harmonieux, équilibré et durable des activités économiques ; niveau élevé d'emploi et de protection sociale ; égalité entre les hommes et les femmes ; croissance durable et non inflationniste ; haut degré de compétitivité et convergence des performances économiques ; niveau élevé de protection de l'environnement et amélioration de la qualité de l'environnement ; relèvement du niveau et de la qualité de vie ; cohésion économique et sociale ; solidarité entre les États membres ; article 2 du traité CE).

Les tâches fondamentales de l SEBC sont de définir et de mettre en œuvre la politique monétaire de la Communauté, de conduire les opérations de change conformément aux dispositions du TCE (art. 111), de détenir et de gérer les réserves officielles de change des États membres et de promouvoir le bon fonctionnement des systèmes de paiement. Le SEBC doit également contribuer à la bonne conduite des politiques relatives au contrôle prudentiel des établissements de crédit et à la stabilité du système financier (art. 3 du protocole).

Esso cura, con le BCN, la raccolta dei dati statistici direttamente presso le autorità nazionali o presso gli operatori economici. L’emissione di banconote a corso legale nell’area dell’euro è compiuta dalle BCN e alla BCE, ma il potere di autorizzarla è riservata alla BCE. Anche le quantità di monete coniabili dagli Stati membri sono autorizzate dalla BCE (art. 106 TCE).

2. SEBC, BCE et Eurosystème.

A differenza della BCE e delle BCN, il SEBC non ha personalità giuridica, propri dipendenti e nemmeno un proprio organo di governo, ma è supportato dagli uffici della BCE e governato dagli organi decisionali della BCE, che decide anche come e da chi esso è rappresentato nel campo della cooperazione internazionale (artt. 7 e 8 del Protocollo).

Banque centrale européenne BCE

Les États membres transfèrent au SEBC souveraineté en matière de politique monétaire, mais dans la pratique, l'autorité monétaire européenne n'est pas le SEBC, mais l'Union européenne. BCE. Jusqu'à présent, le SEBC ne fonctionne que pour les douze États membres qui ont rejoint la troisième phase de l'UEM et la zone euro le 1er janvier 1999 :

 

  • Autriche,
  • Belgique,
  • France,
  • Finlande,
  • Allemagne,
  • Irlande,
  • Italie,
  • Luxembourg,
  • Pays-Bas,
  • Portugal,
  • Espagne ;

du 1.1.2001 ont été ajoutés :

  • La Grèce ;

sont hors de l'accord du système :

  • Le Danemark,
  • Royaume-Uni
  • La Suède.

Pour éviter toute confusion, la BCE appelle la BCE et les 12 États qui ont adopté l'euro l'Eurosystème.

Les trois autres États continuent de mener leurs politiques monétaires nationales de manière indépendante et ne participent pas à la formulation et à la mise en œuvre des décisions de politique monétaire unique de la BCE. Les trois États membres qui n'ont pas rejoint l'euro participent au Conseil général, un organe temporaire de la BCE (voir ci-dessous). La structure européenne réellement opérationnelle pour la politique monétaire est l'Eurosystème.

3. Principe d'indépendance.

Le principe d'indépendance s'applique à la BCE, aux BCN et aux membres de leurs organes de décision, en vertu duquel ils ne peuvent solliciter ni accepter d'instructions des institutions ou organes communautaires, des gouvernements des États membres ou de tout autre organisme (article 7 du Protocole). Les États membres s'engagent à respecter le principe d'indépendance et à ne pas chercher à influencer les membres des organes de décision de la BCE dans l'accomplissement de leurs missions.

4. Les organes directeurs de l'Eurosystème.

Sono gli stessi della BCE e cioè il Consiglio direttivo (composto da tutti membri del Comitato esecutivo e dai Governatori delle BCN degli Stati membri che hanno adottato l’euro) e il Comitato esecutivo (composto da Presidente, Vicepresidente e altri quattro membri).

Esiste, inoltre, un terzo organo decisionale, il Consiglio generale della BCE, composto dal Presidente e dal Vicepresidente della BCE e dai Governatori di tutti gli Stati membri dell’UE.

Il Consiglio generale contribuisce con funzioni consultive e di coordinamento e ai lavori preparatori per gli eventuali ampliamenti dell’area dell’euro.

italiacamerun Aedic association

A.E.D.I.C.
Cameroun - Yaoundé
Italie - Gorizia

fr_FRFrançais